humago philanthropie

COM_PAYPLANS_LOGGER_CRON_START

Mur social Infolettre Forfaits Inscription gratuite Connexion

COM_PAYPLANS_LOGGER_CRON_START

Quand l’art rejoint le durable

Publié le Tuesday 06 January 2015

Publié par Pmiotto

Grand Montréal

Quand l’art rejoint le durable
Crédit photo : pmiotto

On n’a guère besoin de le rappeler, le Québec regorge d’artistes talentueux. Mais on a rarement vu des œuvres d’art faites en uréthane et asphalte qui peuvent surprendre. Pourtant, celles de Jean-Paul Labelle savent créer l’effet « wow ». Regard sur cet artiste atypique qui travaille la pétrochimie.

COM_PAYPLANS_LOGGER_CRON_START

L’art marque les époques

« Je suis un artiste contemporain qui travaille avec des matériaux de mon époque », me lance Jean-Paul Labelle (NDLR : rebaptisé JPL). À 36 ans, JPL est un artiste plasticien, et atypique. Atypique parce qu’on a rarement vu un artiste utiliser la pétrochimie dans des œuvres d’art. Même si le résultat peut surprendre, ses œuvres sont à la fois élégantes et déjantées.  

Mais commençons par le début. Très jeune, son désir de créer le pousse à s’inscrire aux arts plastiques de St Jérôme, avant de rejoindre l’Université Concordia. Suite à des cours de sculpture, il intègre des boulons, bricole quelques pièces mécaniques, et de là, se dirige vers la résine, cette substance naturelle qui formera non seulement le cadre translucide de ces œuvres, mais jettera aussi un clin d’œil au public qui a souvent tendance à ne voir que le contenant et à oublier le contenu.

Jean-Paul Labelle (JPL)Convaincu que le bon média pour créer, c’est les arts visuels, en 2011, il se lance. L’Usine 106-U accueille ses pièces. Il se met au défi : « si j’en vends une, je continue! » Le premier mois, une pièce est vendue et il poursuit. L’artiste cherche les bons matériaux, il adopte principalement la résine translucide et les pièces mécaniques, qui font référence aux moteurs de voiture. « Ce qui m’anime beaucoup, c’est ce qui caractérise notre époque. Et pour moi, l’art, c’est justement un moyen de marquer l’époque dans l’histoire. L’œuvre d’art est un véhicule durable, mais surtout le reflet d’une époque. Je trouve que le 21e siècle est caractérisé par la pétrochimie et par le concept de l’individualisme qui amène son lot de consommation, une consommation toujours emballée par du plastique ».

Dans sa démarche, il y a beaucoup de parties non contrôlées qui sont devenues des normes qui viennent influencer le reste de son travail. « Lorsque j’ai réalisé ma première œuvre, au départ, toutes les pièces devaient être ensevelies par la résine, mais j’ai manqué de résine et finalement, une erreur est devenue une recette ».

Autre subtilité : JPL s’imprègne des artistes contemporains, tels que Damien Hirst, Marc Séguin, David Altmejd ou Thomas Hirschorn, et soutient que tous ceux qui sortent des sentiers battus, ceux qui créent l’effet « wow » le nourrissent.

Place au durable

Le talent de JPL émerge tranquillement, mais surement, car depuis ces dernières années, il a su charmer les Galeries d’art à Montréal. Son cheminement, il l’a puisé autour des énergies non renouvelables qui l’entourent. Comment? En s’appropriant l’objet qui devient le sujet principal de ces œuvres. Des éléments recyclés mis en premier plan afin de faire ressortir leur énergie métaphysique liée à l’activité humaine. Sa créativité rejoint le durable, « parce qu’en art, pour laisser son empreinte, il faut savoir utiliser les bons matériaux et procédés afin de donner naissance à des œuvres élégantes » lance-t-il.

Sa recette repose sur un travail de recherche colossal, car l’artiste québécois s’attarde beaucoup sur les détails, rien n’est placé au hasard, surtout lorsqu’il cherche à reproduire une scène de vie, ou du quotidien. Un concept hors du commun pour lequel l’artiste a fait du béton sa religion.

Six Valves From Uncheck Engine (Jean-Paul Labelle)

Six Valves From Uncheck Engine (Jean-Paul Labelle) 
Crédit photo : courtoisie 

En 2015, il s’associera avec des organismes environnementaux et développera des projets avec la maison du Développement durable à Montréal. Côté social, JPL est très impliqué avec l’Usine 106-U qui soutient les artistes locaux et tous ceux qui ont peu de moyens financiers, en leur offrant une vitrine à travers un magazine culturel et des expositions.

Tel un anthropologue, Labelle cherche inlassablement des traces laissées par l’Homme. Sans aucun doute, il apportera sa part de créativité dans ce domaine où l’art est constamment en mutation. Mais gageons que son empreinte artistique ne se limitera pas à notre city, et traversera les frontières. Un artiste passionné doublé d’un talent créatif, à surveiller de près.

http://jeanpaullabelle.com/

COM_PAYPLANS_LOGGER_CRON_START

Leave a comment

Please login to leave a comment.

La philanthropie selon HUMAGO®

Avoir du plaisir à donner pour aider sa communauté. HUMAGO® est un moyen simple de recueillir des fonds en ligne (crowdfunding) ou d’inscrire vos évènements sans frais pour soutenir votre cause.

COM_PAYPLANS_LOGGER_CRON_START

À propos

HUMAGO
HUMACOM
Nous joindre
Crowdfunding/Sociofinancement
Offres d'emploi
Publicité
Vie privée
Politique

COM_PAYPLANS_LOGGER_CRON_START

Communauté

Individu
Forfaits
Collaborateur
La Communauté HUMAGO
Radio
Nos partenaires
COM_PAYPLANS_LOGGER_CRON_START

Suivez-nous

Page médias (logos)
Infolettres (archives)
Infolettres (s'abonner)
On parle de nous
Facebook
Twitter

COM_PAYPLANS_LOGGER_CRON_START
COM_PAYPLANS_LOGGER_CRON_START